top of page
YEKRIK PLANCHE 4.jpg

Série documentaire en cours de réalisation depuis 2022

Mes origines n’ont pas de racines dans la Caraïbe mais mon amour pour Elle est incommensurable. Aussi loin que je me souvienne, cet amour germa alors que je n’avais que 5 ou 6 ans …. Cela à commencer par la musique, puis la cuisine, la langue... etc. Et par conséquent j’ai grandi avec cette double culture d’adoption.

Photographe mais pas que, je suis également un féru d’Histoire, de généalogie et sensible au devoir de Mémoire. Lorsque je parle d’Histoire , je parle de celle des petites gens, celle qui n’ai pas dans les livres scolaires mais qui se transmet en héritage de génération en génération !

J’ai déjà eu l'opportunité d'œuvré de nombreuses fois dans ce sens depuis 1998 (articles, ouvrages, expositions, conférences).

Apprendre, comprendre. C’est très enrichissant et grandissant de s’imprégner de la vie, ailleurs que près de soi.

J’ai toujours désiré connaître la Caraïbe intime (celle des traditions et de la vie de tous les jours) et non celle des cartes postales idylliques que l’on s’efforce de nous « vendre ». 

Lors de mes longs séjours en Guadeloupe et cela depuis mon premier voyage il y a plus de 10 ans, je n’ai eu de cesse d'assouvir ma soif de connaissance pour ce territoire si riche ; d’entreprendre des recherches, d’échanger avec les locaux et être en quête de vieilles photos (non non pas les quelques mêmes images qui véhicules dans les médias, mais celles qui dorment dans les tiroirs…)

Les Antilles, départements français  n'est-ce pas ? Pourquoi ce sont des territoires trop souvent délaissés et méconnus ? On nous parle pourtant du folklore de Bretagne, d'Alsace, d'Occitan... !  Rien d’étonnant qu’en 2023 on soit encore dans une frustration particulière aux Antilles, parce que les rapports de force sont toujours les mêmes qu’au temps de la colonisation. De plus, chez beaucoup de personnes noires françaises, le manque d’apprentissage de l’Histoire peut empêcher le sentiment de fierté vis-à-vis de leurs origines. Alors qu’il y a tant de belles choses à conté et à raconter !

Dans mon objectif (entendre ici le double sens), je veux désormais aller plus loin, faire élargir cette connaissance à la portée de TOUS en amenant tout simplement un regard neuf et désintéressé sur le patrimoine culturel et du savoir-faire/vivre des ultra-marins.

Je trouve que les personnes qui y vivent ont une force mentale et émotionnelle immense en eux. Le vivre ensemble est bien ancré dans la vie de tous. Les Guadeloupéens ont la force de croire en eux pour se créer un avenir malgré la difficulté. Laisser transparaître cette  ruralité mêlée aux plaisirs simples. Montrer que c’est aussi une terre de talent et d’espoir, issu d’un héritage culturel exceptionnel.

 

Espoir que ce projet pourra enfin déconstruire le mythe des îles paradisiaques. Qui n'a pas entendu : "Vous avez été aux Antilles ? Quelle chance ! J'y suis allé l'an dernier. C'est magnifique : nous avons séjournés en all-inclusive dans un bel hôtel situé au pied de la mer..." Sans commentaire !

Mon regard est évidemment très hexagonal, et j’ai aussi sans doute une relation particulière notamment par mon passif de chercheur effréné sur le passé. Sans doute aurais-eu un regard différent sur ces vieilles traditions si je n’avais pas eu cette passion n'avait pas été mêlée au lien familial qui me lie aujourd’hui avec la Guadeloupe... mon héritage, mes enfants.

Yékrik, Yékrak... laissez moi vous conté la Caraïbe, la Guadeloupe d'hier, d'aujourd’hui... et bien plus encore que demain !

Cette série documentaire est toujours en cours de réalisation. D'autres voyages en Guadeloupe sont à venir.

YEKRIK PLANCHE 1.jpg
YEKRIK PLANCHE 4.jpg
YEKRIK PLANCHE 12.jpg
bottom of page